Christine Villemin, la M12 et le Quindécile

L’affaire Villemin m’a donné la curiosité de me plonger dans le thème de Christine Villemin. Surprise: cette femme n’est en rien telle que les média l’ont décrite. Explications.

 

En son temps, l’affaire Villemin avait fait couler beaucoup d’encre. En son temps également, Christine Villemin, brièvement soupçonnée (et même je crois inculpée) avait fasciné la France – jusqu’à Marguerite Duras écrivant un article dans Libération. A l’époque, donc, cette femme avait été dépeinte comme insondable, froide, distante, mystérieuse, mutique etc…

Par curiosité, puisque ces jours-ci l’affaire Villemin revient sur le devant de la scène (avec une possible conclusion cette fois), j’ai jeté un oeil au thème astral de cette femme. A coup sûr, il devait y avoir des « marqueurs astrologiques » de ce rebondissement dans son thème.

En ce moment, des transits puissants!

Sans surprise, il y en a effectivement plusieurs. Actuellement, Pluton est en transit sur  son MC (toujours une étape majeure de vie), après qu’Uranus a passé sur ce même MC il y a quelques temps (au moment des réouvertures de l’enquête, en 2013/14). Uranus transite aussi sa Vénus (toujours important dans l’image d’une femme – d’autant plus que Vénus est maître Ascendant, soit l’image). Enfin, Pluton n’en a pas fini avec elle, puisqu’il va aussi passer sur son Soleil.  Avec Pluton, nous sommes toujours dans « la révélation de quelque chose », que ce quelque chose soit intérieure ou extérieur, un mécanisme de purification s’opère (ici sans aucun doute, la purification de l’image, et donc de l’ego, via le Soleil de cette femme qui a non seulement perdu un enfant dans des circonstances atroces, mais qui en plus a dû subir la fascination morbide du public et les soupçons d’une grande partie de l’opinion. Cette purification peut, en tout cas on le souhaite, passer par la reconnaissance définitive des coupables).

Derniers points à noter: la progression secondaire de la Lune (en général la seule que j’utilise) est carré au MC (donc changement dans l’image) et en janvier 2018 l’arc solaire Uranus = Saturne indique un grand coup de balai dans la structure (on imagine en effet que, si les coupables sont enfin reconnus, un poids énorme va venir mettre du neuf dans la vie, et le coeur, de Christine Villemin).

Mais en regardant le thème, par pure curiosité d’astrologue, je me suis soudain aperçu que Christine Villemin n’était en rien similaire à son image distante, froide, insensible. Bien au contraire!!!

 

Une autre femme

Ce thème nous raconte une femme hyper sensible, émotive, farouchement attachée à sa sécurité. Qu’on en juge: un amas Cancer en Maison 4 (Soleil, Vénus, Mercure): d’emblée nous savons être en présence d’une femme très affective, probablement immature, un brin narcissique, férocement attachée à ses racines, à sa famille. C’est un thème de mère de famille presqu’idéale: materner et être materné, tel est en effet, entre autre, le crédo du Cancer. 

A ce grand besoin de sécurité, vient s’ajouter l’Asc Taureau – l’identité est ici entièrement soumise donc, avec le Soleil en Cancer, et l’Ascendant Taureau,  à la notion de sécurité – puisque si le Cancer privilégie la sécurité affective, le Taureau, lui a besoin de construire une structure matérielle solide (et confortable). Il s’agit de créer une cellule familiale, de l’aimer, la nourrir, la fortifier et être fortifiée en retour. Il y a de l’architecte chez cette femme là, et un entêtement important: Mars en Taureau, ici conjoint à l’Ascendant, peut être en effet lent à démarrer mais ne s’arrête plus sur sa lancée: Christine Villemin avait sans aucun doute vocation à créer patiemment, consciencieusement, la sécurité matérielle et affective dont elle avait besoin pour elle et son clan.

Enfin,pour clore le chapitre de l’identité, la Lune est en Poissons: voilà donc une femme toute en émotions, facilement désorientée (d’où sans doute le très grand attachement à la sécurité), qui a du mal à se situer parce qu’elle perçoit ce que d’autres ne voient pas, mais qui est victime d’une hyper sensibilité sans doute éprouvante (à noter toutefois que cette Lune en Poissons peut donner aussi de l’inspiration, un sens de la spiritualité, etc…).

Voici donc une femme émotive, affective, aimante, hyper protectrice, fragile émotionnellement, férocement attachée à la construction de sa sécurité émotionnelle et matérielle (les Villemin ont été « accusés » de parler beaucoup dans la presse, et C. Villemin a même signé un livre, moyennant des droits d’auteur confortables).

Alors où le bât blesse?

Comment cette femme hyper maternante a-t-elle pu non seulement être accusée du crime de son enfant, mais en plus perçue par les media et le public comme une personnalité insondable, froide, distante… etc.

Penchons nous d’abord sur la présence de Neptune à quelques degrés du Descendant. Neptune à cette place, signifie souvent que l’on présente aux autres un visage qui n’est pas le sien (c’est en général un mécanisme de défense car on s’attend à ce que « L’autre » fasse du mal – encore plus vrai, bien sûr, sur un fond hyper émotionnel). Neptune ici, donc, trompe son monde: je vous montre ce que je veux. Et pour mémoire: Neptune est maître des Poissons – c’est à dire une créature insaisissable au sang froid. 

Ce Neptune est maître de 12 – s’il est pris aux pieds de la lettre, nous pouvons rajouter à la confusion: la Maison 12 est une maison ou l’égo disparaît – sans aucun doute, la personnalité de C.Villemin a-t-elle été publiquement dissoute. Ce Neptune au Descendant, maître de la 12 nous rappelle aussi que cette maison a à voir avec les ennemis cachés (et les prisons, hôpitaux, etc…). Tristement, ai-je envie de dire, ce n’est pas une surprise dans le cas Villemin. Nous pouvons même aller plus loin: les ennemis déclarés (le fameux Corbeau), avancent aux aussi masqués .

Nous n’en avons pas fini avec la M12. En effet, Mars, qui lui est à l’Ascendant, est aussi maître de la M12: là encore, secret, confusion, ennemis cachés et une façon d’agir (Mars), mystérieuse (12), viennent fortement altérer l’identité et le visage projeté au public. Ou encore: la façon de s’affirmer dans la société (Mars), cause préjudice (Maison 12).

Et puisque nous sommes au registre de la M12, maison aussi, je vous le rappelle, des épreuves (et du mal que l’on se fait à soi-même – ici, entre autre, l’aura de mystère dont s’est enveloppée C.Villemin pour son attachement à sa sécurité et son intimité, au lieu de clairement s’afficher en victime et d’afficher sa peine), nous trouvons cette fameuse Lune en Poissons, toute émotive… Cette Lune est Maître de la 4 (la famille, les racines, le foyer) et nous parle donc, d’une certaine façon, de dissolution de la sécurité familiale, cause d’une épreuve. Cette Lune enfin, qui a première vue ne fait pas d’aspect majeur tendu, se trouve au quindécile de Pluton… Le quindécile, comme je l’ai écrit ici, est un aspect souvent négligé et qui pourtant s’avère parfois majeur dans la vie d’une personne, en ce qu’il crée de l’obsession, une tension considérable (au niveau psychologique, et au niveau concret/matériel des situations qui peuvent aller jusqu’à la séparation, le drame etc…) Ici donc, le Quindécile est reçu depuis Pluton (la mort, la transformation, etc), et depuis la Maison 5 (les enfants), Pluton étant maître de la Maison 7 (les autres, le public, les « ennemis déclarés » selon la tradition).

D’une certaine manière, presque toute l’histoire de Christine Villemin se lie, sans surprise, dans cette Maison 12, que l’on retrouve à l’Ascendant, au Descendant, au FC (puisque la Lune en 12 est maître du FC et du Soleil). Ne manque ici que le MC – difficile lui aussi, puisque durci par un Saturne rétrograde, c’est à dire un Saturne qui révèle un complexe d’infériorité lié à la relation au père (je n’ai pas d’information sur les parents de Christine Villemin, mais tout indique ici un père absent ou abusif, et une mère qui a fortement marqué l’identité de sa fille), et opposé au Soleil soit l’image, l’ego, les relations aux hommes… et dans son cas les enfants, puisque la Maison 5 se trouve en Lion.

Le dossier est lourd, si j’ose dire,le thème, à son étude approfondie, est sans aucun doute hors du commun.

J’ajoute que l’on peut compléter ici et là des « détails » troublants: la conjonction de la Lune (en Maison 12 donc) avec un noeud lunaire peut parfois indiquer une connexion avec le public (ici donc, liant la M12 et la M4, soit « épreuves dans la famille ») tandis que la Lune Noire (qui n’apparaît pas sur la carte présentée) se trouve au Point Aries (soit une possibilité de célébrité par quelque chose de sombre, obscur, ténébreux, etc…).

Cette lecture du thème de C. Villemin est ici « littérale », c’est à dire liée à son affaire. Sur un plan psychologique, la lecture serait différente et expliquerait sans doute les choix de vie: ici celui d’épouser cet homme plutôt qu’un autre, avoir choisi telle attitude dommageable plutôt qu’une autre, etc…  Mais ce n’est pas le sujet.

En résumé, et sans autre éclairage, en ce qui me concerne, de sa vie personnelle (père sans doute absent ou abusif, mère qui pu fortement marquer l’identité, croyance inconsciente qu’elle serait marquée par le destin et que les gens « lui en veulent » – ce qui amène effectivement ce genre de situations, etc…) nous pouvons juste parler d’une femme émotive, fragile, capable d’une grande résistance et d’une importante force de construction de sa sécurité émotionnelle et affective, jalousement attachée à son intimité, qui porte un masque insondable et trompe son monde en affichant davantage sa force immuable (Mars Taureau), que ses fragilités (amas Cancer, Lune Poissons). La vie devait la conduire à vivre des épreuves importantes, notamment sur le plan familial, et même possiblement à une certaine célébrité… lesquelles, idéalement, pouvaient, selon ses orientations, soit la pousser à trouver un refuge psychologique et émotionnel vers autre chose (créativité, spiritualité, action sociale/humanitaire), soit au contraire la laisser bloquée dans sa Maison 4 c’est à dire la construction de sa sécurité, son clan, ses racines, etc…). Il semble, au vu de ce que j’ai pu lire, qu’elle ait choisi la seconde.

En tout cas, c’est un thème passionnant, source à la fois de grandes épreuves, mais aussi voie possible vers un dépassement de soi tout à fait hors du commun – pour qui est prêt à faire le chemin.

______________________________________

Retrouvez-moi sur Facebook:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *